Articles de ce numéro
 

«Jésus l’enquête», livre le plus vendu dans les librairies chrétiennes françaises

image: «Jésus l’enquête», livre le plus vendu dans les librairies chrétiennes françaises
© DR
«Jésus l’enquête» (éd. Vida) tient la première place dans la liste des ventes de livres de la Maison de la Bible (MB) en 2018. Ce best-seller de l’auteur américain Lee Strobel, dont la version originale a vingt ans, arrive en seconde position à la CLC, après Les cent noms de Dieu, (éd. CLC) de Christopher D. Hudson. Et c’est la troisième meilleure vente des librairies Certitude, pour la période d’avril à décembre. Les deux premières étant Go! (éd. Excelsis) de Daniel Osswald et Un moment avec Jésus (éd. Ourania), de Sarah Young.

La sortie du film a boosté les ventes
Comment expliquer le succès de ce livre déjà édité en 2001 par Vida sous le titre Jésus, la parole à la défense? Jean-Marc Guyot, responsable des ventes de la MB France, concède que sous ce titre-là, en librairie depuis longtemps, il se vendait moyennement. «Le succès du film, la sortie du livre avec un nouveau titre et une nouvelle couverture correspondant à l’affiche du film ont boosté les ventes. La parution du DVD durant l’été les a fait repartir», développe- t-il. Le film a réalisé près de 88 000 entrées en France, dans un nombre restreint de salles.

Un effet de mode?
Directeur de Vida, Jean-Luc Cosnard relève que l’approche de Lee Strobel et son analyse journalistique ont toujours paru crédibles et attractives à sa maison d’édition. Mais même si le livre est excellent à ses yeux, il attribue également son succès à sa médiatisation: «La sortie du film et son relais dans la presse et les réseaux sociaux ont été déterminants.»
L’impact du buzz et le phénomène de mode même dans les milieux chrétiens questionnent Jean-Luc Cosnard: «Le danger n’étant pas la recherche de la qualité mais la soumission à une certaine forme de conditionnement. Nous l’observons aussi lorsqu’un ouvrage apparaît sur les réseaux sociaux ou qu’il est présenté par une personnalité publique.» Et de déplorer que faute de publicité, de nombreux ouvrages traitant de manière pertinente des besoins concrets de l’Eglise n’ont pas le succès mérité.

Sandrine Roulet

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°