Articles de ce numéro
 

Les nouveautés de fin d'année

La sélection de nos chroniqueurs

Manou: Révolution (Rap/Ragga)
Première Partie
Un disque qui porte bien son nom en somme. Message brûlant, qui hurle l'urgence de la repentance et de la conversion. Manou ne recule devant aucun concentré verbal et vous balance tout comme ça, en plein visage. Oui, parce que Manou ne recule pas: Manou avance sans arrêt, à fond les manettes de sa table de mixage, de ses samplers et de ses beat boxes (ou de celles de Mistadool, qui signe les pistes musicales). Un message tranchant, qui pour survivre n'a pas eu d'autre choix que de se positionner très clairement et de refuser catégoriquement tous les travers de le "pensée commune". Et qui vous le fait savoir. Un truc qui secoue, comme les rythmes qui vous y emmènent... Si certains ont peur d'être tièdes, voilà de quoi réchauffer (ou rafraîchir!) leurs idées! (Bidouille)
Note: 4/6

Grégory Turpin: Attache-moi (Pop-rock)
Première partie
Une voix cristalline qui se «dandyne» sur les cîmes de ritournelles plutôt légères et faciles, un message à la fois mystérieux et élégant, voilà un album qui, à défaut de vous transporter, vous offrira au moins l'occasion d'une balade gourmande à travers de multiples univers sonores et thématiques. Si d'aucuns connaissent notre helvétique Polar, voilà un artiste chrétien qui pourrait peut-être s'inscrire dans la même lignée artistique. Esthétique à souhait, l'ouvrage est pimpant, rutilant, parfaitement rôdé et du coup sans grande surprise. C'est seulement lorsque l'exercice de collage baroque atteint son comble que quelques bouffées d'inventivité se profilent enfin. Ouf. Un disque fichtrement mainstream en fait, et il en faut... Dieu sait s'il en faut pour toucher tous les coeurs. L'avantage d'un album pop, c'est qu'il peut se permettre de reprendre sans pudeur un classique comme «Quand on n'a que l'amour» de Brel. Mention spéciale d'ailleurs, belle sobriété, plaisant contraste. (Bidouille)
Note: 4/6

Specimen: Folies de ce monde (Pop-rock)
On les a connus comme les «Spacymen», ils reviennent franc(h)isés sous le nom de Specimen, mais la touche reste: chanson française à dominante rock mineur sur de gros sons de guitares. Les amateurs de lignes mélodiques intéressantes et de paroles de qualité n'y trouveront pas leur compte, mais les hommes de l'espace (de l'espace lyonnais, hein?) sont avant tout des fans de six-cordes électrique: là, le métier est rôdé; les lignes s'entremêlent comme les fils d'une toile dessinant un riche paysage et il y a même quelques trouvailles sympa, notamment dans les dissonnances trouvées par Arnaud Schrodi. Dans «Chic planète», les 4 compères se permettent un clin d'œil à Cleet Boris (c'était en 1987...), qu'ils reprennent en mood sombre, à la sauce climatique actuelle. Suivez-les en concert en ce début d'année (en Alsace pour le mois de janvier). (Ramon)
Note 4/6

KJ-52: Five-Two Television (Rap)
BEC Recordings
KJ-52 a toujours eu l’habitude de surprendre avec des concepts originaux. Son nouvel album Five-Two Television ne fait pas exception à la règle. Au fil de l’album, KJ-52 nous fait vivre une journée devant la télévision. Le CD est déjà nominé dans la catégorie de meilleur album rap de l’année pour plusieurs récompenses. Il faut dire que KJ-52 a su bien s’entourer puisqu’on le retrouve en duo avec des artistes tels Da T.R.U.T.H, Funky, Group 1 Crew ou Theory Hazit. Vous avez aimé KJ et vous l’aimerez encore avec ce tout nouvel opus. (Johns)
Note 6/6

Kutless: It Is Well Well (Louange rock)
BEC Recordings
Kutless complète sa discographie avec, pour la deuxième fois, un album de louange. It is Well est le digne successeur de Strong Tower qui avait battu de beaux records de ventes. On trouve sur cette galette des cantiques déjà connus, repris à la sauce Kutless, c’est à dire dans un rock lourd et puissant. Puis de nouveaux titres originaux qui sont sans aucun doute les meilleurs de l’album. On viendrait presque à regretter qu’une place plus importante ne soit pas consacrée à leurs propres compositions. Sinon, l’album reste dans la ligne de leurs précédentes productions et ravira tous les fans de ce groupe mythique. (Johns)
Note 5/6

FEE: Hope Rising (Rock Pop)
INO Records
La jeune formation Fee s’est fait connaître du grand public lors de la sortie de son premier album We Shine qui fut produit par un grand label. Le groupe sortait ainsi de l’ombre de la scène indépendante pour le feu des projecteurs. Son deuxième opus, Hope Rising, fait déjà un tabac outre-Atlantique avec le single Glory To God Forever. Dans un style rock pop, Fee nous partage son monde avec des mélodies joyeuses et faciles à chanter. L’ensemble est de très bonne qualité et plaira, même s’il manque d’une once d’originalité. (Johns)
Note 4/6
© Alliance Presse - toute reproduction interdite

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°