Articles de ce numéro
 

Les nouveautés de l'été

Nos chroniqueurs ont recensé pour vous six albums sortis dernièrement, en anglais et en français

House of Heroes, The End is not the End (Rock)
Gotee records
Le nouvel album de «House of Heroes» est enfin arrivé dans nos contrées. Si vous cherchez un excellent album de rock, ne cherchez pas plus loin, vous l’avez trouvé. Après trois ans d’attente, les quatre compères nous offrent une production de toute beauté saluée par l’ensemble de la critique. « The End is not the End » risque d’ailleurs de rester l’un des meilleurs albums rock de l’année 2009. Non seulement les arrangements sont excellents, la diversité des titres ne cesse de nous étonner et l’inventivité musicale nous surprend sur de nombreux titres par sa complexité, mais en plus, l’album compte 17 titres. Un bel effort qui aboutit à un excellent album à vous procurer de toute urgence. (Johns)
Note: 6/6

Jade Harell,Class Reject (Pop/Rn'B)
RevolutionArt
Voici Jade Harrell, une nouvelle venue sur la scène chrétienne qui devient à 19 ans la première artiste signée par le nouveau label «RevolutionArt» lancé par les deux membres du groupe Grits Connaissant, les deux artistes, nous nous attendions à de la qualité et nous ne sommes pas déçu. La jeune chanteuse nous offre un album très varié dans les styles passant du Rn'B à la Dance en passant par la Pop dans une veine très actuelle et suivant les traces d’artistes comme Brandy ou Trinitee 5:7. Plusieurs duos intéressants agrémentent cet opus avec notamment Ayiesha Woods, Stefan the Scientist et bien entendu ses deux mentors de Grits: Coffee et Bonafide. Un premier album très coloré qui annonce d’ores et déjà un bel avenir pour Jade. (Johns)
Note: 5/6

Dominic Balli, Public Announcement (Reggae)
ASCAP
Dominic Balli nous vient de Californie. Il définit son premier album «Public Announcement» comme du reggae rock. Je dirais que l’on y retrouve plus l’inspiration reggae que rock bien qu’il proclame un mouvement rebel au négativisme de notre société, un mouvement qui avance avec l’amour dans le cœur et un feu pour annoncer le message de Jésus-Christ. L’ensemble de l’album est très direct au niveau du message. Dominic explique: «Nous écrivons concernant des choses très réelles, à propos de la vie, de nos batailles, de nos succès, de nos victoires mais également de nos défaites». Sans apporter une grande nouveauté au niveau musical, Public Announcement reste un très bon album de reggae très agréable à écouter. (Johns)
Note: 4/6

Andréanne, Authenticité (Pop)
www.projet-authenticite.com
«Ma femme adore», c'est ce qu'un de mes amis m'a dit d'Andréanne. Moi je ne connaissais pas. Alors je me suis jeté très innocemment dans son album avec pas mal d'attentes, forcément. Et je n'ai pas été déçu. Je n'ai trouvé ni un album qui filerait le Blues aux Beatles ni une production sonore à faire pâlir Radiohead. Mais voilà, Andréanne ne semble pas là pour une révolution; le ton de ses chansons résolument pop laisse place à un message simple et plein d'enthousiasme qui mine de rien fait mouche. Ritournelles ensoleillées sur couleurs acidulées, les 13 titres de cet opus conjuguent le verbe vivre au présent et au futur malgré tous les passés composés. Une belle leçon d'optimisme en somme. Un disque pour les filles? En repensant à qui écoute Superbus, peut-être un peu, oui... Mais à vous d'en juger. (Bidouille)
Note: 5/6

Le poète du son, A la recherche de... (Slam/Trip Hop)
Ceux qui ne savent pas ce qu'est le terme «trip hop» (proposé dans la définition du genre de ce disque) peuvent tenter de se représenter la chose comme un croisement d'electro, de rythmes de hip hop et de mélopées soul lascives et mélancoliques. Ceux qui ne savent pas encore ce qu'est le «slam» n'ont qu'à imaginer une poésie récitée de façon plus ou moins monocorde ou solennelle, avec comme objectif premier de faire passer un message de manière élégante et forte. Ceux enfin qui souhaitent savoir à quoi ressemblent cet album n'ont qu'à prendre une poignée de chacune de ces définitions et mélanger le tout. Le poète du son (alias le danseur Sodapop, dont on découvre une autre facette du talent) tente ici un pari artistique audacieux, en vous offrant un disque atypique, à forte proportion strictement instrumentale. Pas de de grandes surprises, mais de très belles ambiances qui invitent directement à la contemplation ou la méditation. Dans la collection «automne-hiver à la maison», pari réussi. (Bidouille)
Note: 5/6

© Alliance Presse - toute reproduction interdite

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°