Articles de ce numéro
 

Denzel Washington garde la foi

L'acteur américain, croyant, a toujours choisi ses rôles avec soin. Dans le livre d'Eli, son dernier film, il convoie le dernier exemplaire de la Bible existant, dans un climat d'après-Apocalypse

«En famille, nous avions l'habitude de prier pour tout, chaque jour» >, a confié le fils de pasteur aux médias. «Et nous terminions toujours par “Amen. Dieu est amour”». Comme son personnage dans «Le livre d’Eli», Denzel Washington croit avoir une vocation de type prophétique et il essaie d’utiliser au mieux ce qu’il croit que Dieu lui a donné: une renommée mondiale et l’une des carrières d’acteur les plus florissantes de sa génération.
Un jour, se souvient-il, il a demandé à son pasteur s’il pensait qu'il devait lui aussi devenir pasteur. «Mais tu as déjà la possibilité de parler à des millions de personnes», lui a-t-il répondu.

Bien que Denzel Washington ne soit pas un très grand fan du mot «religion» et qu’il s’abstienne de tout discours du style «j’ai raison, tu as tort», il n’a pas honte de parler franchement de ses convictions. Son truc, ce sont les messages positifs, comme le don de soi. «J’ai essayé de faire pencher mes rôles», explique-t-il, «même les pires comme dans “Training Day”».

Eli, son dernier rôle, découpe ses adversaires à tour de... bras, mais l'acteur conçoit cette violence comme la nécessité de protéger l’innocent. Dans la vie de tous les jours, Denzel Washington est loin du stéréotype hollywoodien. Père de quatre enfants, il est marié à Pauleta depuis vingt-six ans et fréquente la même Eglise depuis 30 ans.

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°