Jésus, un féministe exemplaire

image: Jésus, un féministe exemplaire
© istockphoto

Alors que le féminisme crée de nombreux débats, il est peut-être temps de s'intéresser à ce que Jésus en pense et comment lui a vécu ce phénomène de société.

A quoi penses-tu si on évoque le féminisme? Entre des femmes qui crient dans la rue, à moitié dénudées et couronnes de fleurs sur la tête, des femmes qui ne s'épilent plus ou encore des mères qui se mettent à travailler, les exemples sont multiples. Le féminisme a de nouveau le vent en poupe. Mais tout le monde n'a pas la même idée de ce qu'il veut dire. A son origine, il signifie: une doctrine qui lutte en faveur des droits égaux entre l'homme et la femme. L'égalité des sexes nous concerne tous mais certains mouvements se permettent d'aller trop loin au nom du féminisme, c'est pourquoi il cause de grands débats à l'heure actuelle.

Un féministe révolutionnaire
Mais ce qui nous intéresse ici, c'est ce que la Bible en dit. Savais-tu que Jésus a été le plus grand féministe de tous les temps? Il a vécu dans une époque où la femme n'avait que très peu de valeur aux yeux de la société. Elle grandissait en aidant sa mère à tenir la maison, puis elle se mariait et donnait des enfants à son mari. Elle ne jouait aucun rôle au niveau politique, ne possédait aucun droit et n'avait pas accès à l'éducation.

Puis Jésus est arrivé et a bouleversé les codes. Il s'est adressé aux femmes comme il s'adressait aux hommes. Il en a guéries, il les a valorisées, il a choisi parfois de prendre le temps de s'arrêter dans son parcours pour s'adresser à une femme, comme il le faisait pour les enfants et les vieillards. Jésus était féministe car pour lui, les femmes et les hommes avaient la même valeur à ses yeux. Ils étaient différents bien sûr, mais égaux. Il s'agissait d'une question de valeur. Dieu nous a crée homme et femme, et il nous aime de façon égale.

La liberté en Jésus-Christ
Au cours de l'Histoire, l'homme a cherché à abaisser la femme et c'est ce qui a mené au féminisme extrême tel qu'il est répandu maintenant. Mais si on retournait au féminisme de Jésus? En effet, dans Galates 3, 28, on lit: «Il n'y a plus ni Juif ni Grec, il n'y a plus ni esclave ni libre, il n'y a plus ni homme ni femme; car tous vous êtes un en Jésus-Christ.»

Jésus a choisi de renverser les codes et s'est approché des femmes. Ça change quoi pour moi? Peut-être qu'il s'agirait d'apprendre à voir tous ceux qui m'entourent comme des créatures de Dieu, aimées et ayant autant de valeur et de droits que moi, sans distinction.

Par Maude Burkhalter

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°