Comme un plat, elle savoure la Bible

image: Comme un plat, elle savoure la Bible
© Istockphoto - DR

Pour Aurore, lire la Bible doit rester un plaisir. Elle te révèle quelques-unes de ses astuces pour se plonger dans les textes!

Aurore est plutôt d’avis que «quand on veut, on peut». Autrement dit, c’est à elle de prendre le temps -il ne pas va tomber du ciel- pour lire la Bible. «Mais je suis contre le fait de se forcer», prévient-elle. «Cela doit être un plaisir. C’est comme les plats en cuisine: on savoure et on apprécie chaque bouchée.» Du coup, elle évite de se plonger dans les textes lorsqu’elle a des obligations extérieures. Elle se pose, tranquillement, lors de moments off. En règle générale, c’est le soir. Culpabiliser parce qu’on ne lit pas la Bible tous les jours ou se comparer aux autres ne sert à rien, estime Aurore. «Chacun a sa marche», souligne-t-elle. «Dieu n’est pas un père fouettard qui t’oblige à lire sa Parole.»

Partager ses lectures
Se mettre dans de bonnes dispositions n’est pas sa seule recette. Aurore assure qu’il existe plusieurs moyens pour apprendre à aimer lire les textes bibliques. Elle s’aide par exemple de films chrétiens. Mais c’est à chacun de trouver ce qui est utile pour lui, ou ce qui ne l’est pas. «J’avais essayé de suivre un plan de lecture. Mais cela ne me réussit pas du tout», se marre-t-elle. «Soit je me laisse guider en priant Dieu avant de lire sa Parole, soit je m’aide d’œuvres cinématographiques qui retracent les histoires bibliques. Cela me permet de comparer les textes avec les dialogues et les décors du film», explique-t-elle.
L’autre élément qui la booste, c’est d’être entourée d’autres lecteurs motivés. «Je pense que la maturité de certaines personnes peut beaucoup nous apporter.» Aurore trouve par ailleurs très enrichissant les temps de lecture au sein de son groupe de jeunes, dont elle est coadministratrice. «Tout le monde peut apporter une pensée et son interprétation du passage. Et puis, cela nous permet de calquer notre vie quotidienne à la Bible.»

Ne pas se prendre la tête
Lorsque Aurore bute sur des textes compliqués, elle évite de se prendre la tête. «Je me dis tout simplement que si je ne comprends pas maintenant, c’est que je comprendrai plus tard. Et, parfois, cela arrive. Lorsque je suis plus impatiente, je demande à d’autres chrétiens.» Surligner certains passages clés, écrire ses questions et ses réflexions dans un cahier, se référer à la Bible d’étude qu’elle a téléchargée sur son portable, font aussi partie de ses autres «astuces».

Par Mathilde Louis, mathilde@just4u.org

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°