Parti pris: la loi anti-fessée, une dérive étatiste inquiétante

image: Parti pris: la loi anti-fessée, une dérive étatiste inquiétante
© iStockphoto
Jean-Luc Tabailloux, pasteur à Grenoble, marié et père de famille, dénonce la proposition de loi dite «anti-fessée» à la portée très symbolique votée le 30 novembre dernier par l'Assemblée nationale.
Cette loi anti-fessée est, à mon point de vue, une dérive étatiste très grave et inquiétante: l’Etat s’immisce de plus en plus dans la sphère privée des familles et des citoyens. Voilà où mène la démission des parents envers leurs enfants. On demandera ensuite aux instituteurs déjà dépossédés de toute autorité, de faire le travail que les parents auraient dû faire en matière d’éducation et de morale, alors que, d’après la loi, leur seule prérogative c'est l'instruction dans le cadre de l’école. Pour le reste, les familles s’en occupent, merci!

Nos enfants, même s’ils peuvent être aimables et charmants, sont par nature égocentriques. Ils peuvent devenir des tyrans en puissance si nous ne les frustrons pas dans leurs désirs parfois insensés. Puisque l'autorité des parents est de plus en plus remise en cause, on en viendra donc à demander à la police d'inculquer la notion d'interdit, de cadre et d'autorité, que les parents auront refusé de poser à la maison dans la sphère privée.
Les limites, absentes dans le foyer parental, les enfants iront - et vont déjà - les chercher au contact de ceux qui l'incarnent: professeurs, policiers, pompiers... Comme d'habitude, pour faire passer cette loi, les dirigeants utilisent les dérives abominables de parents indignes.

Pourtant, la fessée éducative, motivée par l'amour, le bien-être et la sécurité de nos enfants, donnée sans colère et mesurée ça existe, ça fonctionne et ça marche. Parents, suivez votre conscience, éduquez vos enfants comme vous l'entendez, sans violence et avec amour. Plus tôt on éduque et on fait respecter le cadre, moins on a besoin de discipliner par la suite. Bien entendu, la fessée n'est pas la panacée.

Il y a plusieurs outils dans la boîte éducative parentale. Tous ne marchent pas de manière identique avec chacun de nos enfants. Certains n'en auront jamais besoin, pour d'autres, il va falloir être créatif. «Enfants obéissez à vos parents» signifie entre autres «parents enseignez à vos enfants à vous obéir et à vous respecter», ainsi que les adultes qui sont en charge d'une autorité légitime. C'est un acte civique, un acte d'amour, un cadeau et une bénédiction que vous leur donnerez, pour toute leur vie.

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°