1989: une année qui a changé le monde

image: 1989: une année qui a changé le monde
© iStockphoto

De grands changements ont marqué l’an 1989. Que s’est-il passé dans le monde il y a trente ans? Tour d’horizon non exhaustif.

«Incontestablement, les enjeux que l’humanité a à relever aujourd’hui sont nés en 1989», déclare l’historien et ethnologue Frank La Barbe, de l’université Paul Valéry à Montpellier. Retrait des troupes soviétiques d’Afghanistan, bicentenaire de la Révolution française, invention du World Wide Web, élection de Frédérick de Klerk en Afrique du Sud: cette année a été riche en bouleversements, fins de cycles et démarrages significatifs. Si l’événement qui résume le mieux cette année de rupture reste la chute du mur de Berlin le 9 novembre, il a été précédé puis suivi par d’autres qui méritent d’être mis en lumière.

Deux mouvements miraculeux
En Europe de l’Est, deux pasteurs protestants ont joué en partie malgré eux un rôle non négligeable dans les événements qui ont marqué le début de la fin du bloc soviétique. En République démocratique allemande, Christian Führer est à l’initiative des «prières du lundi» qui ont réuni à Leipzig 70 000 manifestants pacifiques opposés au régime communiste, le 9 octobre 1989, soit un mois avant la chute du mur de Berlin (photo). Aujourd’hui décédé, Christian Führer parlait de ces événements comme d’un «miracle de dimension biblique».
Mi-décembre 1989, à Timisoara dans l’ouest de la Roumanie, László Tokés, assistant pasteur, est à l’origine des manifestations dans la ville qui aboutiront à la chute du régime dictatorial de Nicolae Ceausescu le 25 décembre. Le bloc de l’Est, déjà fissuré en Allemagne, n’est alors plus qu’à deux doigts de l’agonie. L’Allemagne se réunifiera le 31 août 1990, renforçant son poids politique et démographique en Europe. De leur côté, la Roumanie et la plupart des anciens pays satellites de l’URSS adhéreront progressivement à l’Union Européenne.

--PAGE--

La chute du monde bipolaire
En Chine au printemps 1989, les aspirations démocratiques de la jeunesse sont réprimées dans le sang. Pendant cinquante-et-un jours, réunis sur la place Tian’anmen de Pékin, les étudiants rejoints par les travailleurs, les lycéens et les intellectuels, bravent le pouvoir avant un massacre orchestré par les autorités dans la nuit du 3 au 4 juin. Les morts se chiffrent en milliers. Le régime communiste se maintient par la terreur.
Jun Chao (nom d’emprunt), militant chinois des Droits de l’homme exilé en Europe, avait vingt ans cette année-là. Selon le quinquagénaire, les événements de la place Tian’anmen ont poussé les autorités à changer de politique. «Ils ont convaincu la population de ne plus parler de politique mais de se concentrer sur la croissance économique.» Quelques mois après le massacre de Tian’anmen, Jun Chao se convertit au christianisme, comme beaucoup d’anciens étudiants. «Nombre de gens étaient désespérés, comme si leurs rêves étaient brisés, et c’est là que beaucoup ont rencontré Jésus. Ils contribuent aujourd’hui à transformer le pays.»
«Si l’année 1989 est certainement une année charnière, c’est d’abord pour des raisons politiques», indique Frank La Barbe. «C’est la chute officielle du monde bipolaire dominé par les Etats-Unis et l’URSS. Rétrospectivement, cette mort donne naissance à un monde nouveau: le village planétaire.» Une nouvelle géopolitique émerge avec le déplacement des enjeux mondiaux vers les Proche, Moyen et Extrême-Orient, explique l’historien. La philosophie libérale et le consumérisme s’imposent tandis qu’explosent internet et les technologies. Ces bouleversements entraînent de nouveaux problèmes: pollution, raréfaction des matières premières, explosion démographique, etc. «Le djihadisme entre sur le terrain de l’Histoire avec notamment la création du Front islamique du salut en Algérie», note encore Frank La Barbe.

--PAGE--

Quelques avancées
Du côté des bonnes nouvelles, 1989 est à la fois le trentième anniversaire de la déclaration des Droits de l’enfant de l’ONU (1959) et l’année de la Convention relative aux Droits de l’enfant, texte de référence sur le sujet encore aujourd’hui.
Chez les évangéliques se tient le deuxième congrès de Lausanne à Manille aux Philippines, autour du thème «Proclamer le Christ jusqu’à ce qu’il vienne». Le souci social - caractéristique du Mouvement de Lausanne - est lié aux affirmations suivantes: «La proclamation du Royaume de Dieu exige la dénonciation prophétique de tout ce qui est incompatible avec lui» et «l’Evangile authentique doit se manifester par des vies transformées».

Jeune voix d’espérance
Du côté des sports, le 11 juin 1989, le tennisman américain Michael Chang, 17 ans, remporte le tournoi de Roland Garros et entre dans la légende. «Je remercie le Seigneur Jésus-Christ car sans lui je ne suis rien», proclamera-t-il à la fin du match. Des années plus tard, le Taïwanais d’origine déclare dans un entretien: «C’est Dieu qui m’a aidé à surmonter tous les obstacles pour que je puisse donner au moins une raison de sourire au peuple chinois qui, à l’époque, n’avait pas beaucoup de raisons de le faire.»
En 1989, du plus dramatique au plus léger, Dieu était assurément au contrôle.

David Métreau avec Daniel Hillion

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°