«Prayer for you» du groupe Texas, un titre actuel bien que trentenaire

image: «Prayer for you» du groupe Texas, un titre actuel bien que trentenaire
© DR
De nombreuses chansons du rock et de la pop mentionnent la prière. La possibilité de s’adresser à Dieu fascine beaucoup d’artistes de tous bords. Il y a trente ans que le groupe écossais Texas nous a offert ce titre touchant: Prayer for You (Une prière pour toi). A la différence de beaucoup de chansons qui se servent de la foi comme une analogie de l’expérience amoureuse, celle-ci semble évoquer une vraie rupture. Malgré les sentiments qui persistent, une des personnes annonce qu’elle ne peut plus continuer la relation, et promet de prier pour l’autre. S’agit-il d’un épisode vécu par la chanteuse Sharleen Spiteri? Peut-être.
L’obstacle à cette amitié semble être la «découverte de la vérité» par une des personnes concernées: «J’espère que tu comprendras bientôt toute la vérité que j’ai trouvée.» Dans la culture pop, le sentiment amoureux est souvent considéré comme la valeur ultime. Ici, cette approche mièvre des relations amoureuses est mise de côté au profit d’une réalité supérieure: pas possible d’aimer vraiment sans vérité. «J’évite les promesses que je n’arrive jamais à tenir.» Cette chanson nous rappelle que devant les complexités des relations humaines, il nous reste une approche qui découle de l’amour véritable: prier pour ceux que nous aimons.

Dieu, la vedette des tubes de 1989
En 1989, les trois premiers titres en tête des hit-parades internationaux ont affiché une référence à la foi chrétienne ou à la religion. Celle qui a fait le plus parler d’elle est Like a Prayer de Madonna, qui met en scène une jeune femme qui tombe amoureuse de Dieu. Ce dernier devient alors «la» figure masculine de sa vie. En deuxième place, on trouve les Bangles avec Eternel Flame. Mais contrairement à ce qu’on pourrait penser, ce tube ne parle pas des flammes de l’enfer, mais de celles de l’amour, qui brûleraient éternellement.
Enfin, Phil Collins et son Another Day in Paradise est consacré aux SDF que l’on ignore lorsqu’on les croise. Et le batteur de Genesis d’interpeller Dieu: «Oh Seigneur, n’y a-t-il pas plus qui puisse être fait? Oh Seigneur, il doit bien y avoir quelque chose que tu puisses dire.»

Jonathan Hanley et Christian Willi

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°