Facebook traverse l’âge bête

La chronique mensuelle d'Hugues Not, qui jette un regard doux-amer sur le protestantisme et la société.

«Facebook» est en pleine adolescence. Quinze ans, plein de boutons et de doutes existentiels, en crise de (dé)croissance.
La chancelière allemande Angela Merkel a annoncé qu’elle fermait son compte - une défection plus visible que d’autres, mais ce sont des millions d’utilisateurs qui partent. Facebook «désamifié», c’est le monde à l’envers. On dit que la jeunesse, celle qui est née et qui a grandi avec, boude cette plafeforme pour des créations plus jeunes et plus visuelles; principal réseau social il y a encore peu, Facebook ne serait aujourd’hui même plus sur le podium.
Les chrétiens y ont trouvé leur place et de nouvelles occasions de présence, de témoignage et d’échange spirituel, y compris la prière, bien sûr; signe du reste intéressant: les ministères spécialisés sur internet, avec leur côté pionnier, suivent la tendance et investissent davantage Snapchat ou Instagram.
Etant de la vieille école, j’ai longtemps boudé Facebook jusqu’à être plus ou moins forcé d’ouvrir un compte, car un contact professionnel n’était joignable que par ce biais. J’ai alors rapidement cerné les paramètres de cet univers, qui nourrit les relations, tout en poussant à la polémique et aux réactions passionnelles, sans parler du risque d’y perdre son temps et son énergie; la règle essentielle m’est aussi apparue: maîtriser plutôt que d’être maîtrisé. Plus facile à dire qu’à faire.
Même affaibli, Facebook aura intégré notre vie courante en un temps record - comme d’autres grandes inventions, mais beaucoup plus vite et plus grand, et avec toute l’ambiguïté qui les accompagne dans l’histoire. Notamment, on se rend compte à la faveur des derniers scandales que Facebook sait tout de nous - presque autant que Dieu - et en fait commerce. A l’insu de notre plein gré. Pas de nature à nous rassurer, nous autres victimes consentantes. D’autant plus que l’âge des réseaux de l’information et des réseaux sociaux aurait été annoncé par le prophète Daniel il y a très longtemps, disent certains: «A la fin des temps, la connaissance augmentera» (Dan. 12, 4). Bon anniversaire Facebook. Et va ranger ta chambre!

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°