Surpris par la grâce de Dieu

image: Surpris par la grâce de Dieu
© DR

Directeur international du développement des Eglises Charis au sein de la mission Encompass, Florent Varak enseigne également la prédication à l’IBG. Il anime le blog «un pasteur vous répond» sur le site ToutPourSaGloire.com. Entretien.

Quelle a été votre première rencontre avec Dieu?
Je suis né dans une famille passionnée de spiritualités orientales. La notion de divinité était très présente, mais plutôt comme une force impersonnelle. Adolescent, j’ai fait un stage d’astronomie. Je pense que c’est là qu’intuitivement s’est imposée l’idée d’un créateur, d’une intelligence puissante et personnelle.

Comment avez-vous donné votre vie à Jésus?
L’amour, la qualité des relations, la joie paisible que dégageaient de jeunes chrétiens rencontrés grâce à un ami du lycée m’ont donné envie de connaître leur Dieu. J’en ai parlé à cet ami. Il m’a de nouveau expliqué l’essentiel de l’Evangile puis m’a dit: «Maintenant, tu te mets à genoux, tu exprimes tes péchés et ta repentance, et ta confiance que Jésus est mort à ta place.» Je n’avais jamais prié, et encore moins avec quelqu’un, et j’étais un peu stressé! Mais l’expérience de la grâce et de la présence de Christ dans ma vie a tout changé.

Comment est né votre intérêt pour la théologie?
Amené à discuter avec des gens aux croyances très différentes, j’ai rapidement vu le besoin de connaître mieux les Ecritures afin de répondre avec plus de pertinence. J’ai commencé par souligner la Bible par thème théologique avec une couleur par thème, puis à recopier le Nouveau Testament en classant les versets par thèmes. J’ai aussi suivi quelques cours de théologie durant l’été. Tout ceci m’a donné un fondement utile à mes engagements. Puis j’ai eu le privilège de réaliser un Master de théologie aux Etats-Unis dans la faculté de John MacArthur.

Quel parcours vous a mené à vos responsabilités actuelles?
Il y a quatre ans, j’ai dit à l’Eglise de Villeurbanne Cusset où j’ai été pasteur pendant vingt-cinq ans que je ne renouvellerais pas mon mandat. La mission Encompass m’a demandé de prendre une responsabilité en son sein. Lorsque je réfléchis à mon parcours, je remarque que je n’ai pas vraiment cherché d’engagement. Il me semble que Dieu m’a conduit, au gré d’opportunités qu’il plaçait devant moi. Dieu dirige chacun différemment je suppose. Je n’ai par exemple jamais écrit de livre sans que cela ne vienne d’abord d’une demande de l’éditeur.

Quelles personnes ont été marquantes dans votre itinéraire spirituel?
Alain Stamp est probablement celui qui a le plus marqué mon chemin spirituel par ses conseils, son encouragement, son mentorat. Il est encore aujourd’hui celui auprès de qui j’échange le plus sur mes questions de développement personnel ou sur les décisions importantes de ma vie.

Quelle question aimeriez-vous poser à Dieu quand vous arriverez au Ciel?
Je lui demanderai pourquoi il m’a choisi. Je connais trop bien les déficiences de mon cœur et de mon parcours, et je suis vraiment surpris de sa grâce. Je n’ai que des mains vides à lui présenter.

Propos recueillis par David Métreau

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°