Les mennonites ont choisi de pardonner

image: Les mennonites ont choisi de pardonner
© DR

Les mennonites suisses ont répondu favorablement au gouvernement bernois. Un processus de réconciliation. Photo: Un tilleul a été planté en signe de réconciliation. De gauche à droite: Jürg Bräker, Christoph Neuhaus, Lukas Amstutz, Martin Koelbing et Christian Sollberger.

«Oui, nous pardonnons.» Telle a été la réponse de la communauté mennonite suisse le 20 avril à Tavannes, dans le Jura bernois; un pas de plus vers la réconciliation?

Relation en chantier
Samedi avant Pâques, le gouvernement exécutif bernois représenté par son président Christoph Neuhaus ainsi que le délégué aux affaires ecclésiastiques Martin Koelbing, s’est déplacé dans le futur local de l’Eglise évangélique mennonite de Tavannes (EEMT). Dans cet ancien arsenal encore en chantier, une cérémonie marquant un pas de plus vers la réconciliation entre l’Etat et les mennonites a été vécue.
Ce «oui, nous pardonnons» fait suite à une démarche engagée le 11 novembre 2017. Lors de la nuit des religions à Berne, Christoph Neuhaus avait demandé pardon à la communauté mennonite pour ce que les anabaptistes ont enduré dans le canton de Berne. Il s’était référé notamment aux mandats anti-anabaptistes des 16e au 18e siècles et à leur mise en application.
Trois délégués de chacune des treize églises mennonites suisses étaient présents le samedi de Pâques. Dans son intervention, le secrétaire général de la Conférence mennonite suisse (CMS) Jürg Bräker s’est basé sur un extrait du Sermon sur la montagne, rappelant l’importance du non-jugement, aussi valable pour les mennonites, qui ont relevé leur attitude pas toujours conforme à l’enseignement de Jésus. La déclaration officielle a par la suite été prononcée par Lukas Amstutz et Christian Sollberger, co-présidents de la CMS et pasteur de l’EEMT pour le second, avant d’être signée par les délégués.

Tilleul de la paix
C’était finalement au tour de Christoph Neuhaus de réitérer sa demande de pardon et son souhait de voir des relations rétablies entre l’Eglise et l’Etat. Des paroles aux actes; il a offert un tilleul à la communauté mennonite. Celui-ci a été planté derrière l’ancien arsenal et restera la preuve d’une démarche en route vers un dialogue paisible entre l’Etat et l’Eglise, à l’image du chantier de l’arsenal à Tavannes, qui devrait quant à lui voir son achèvement à la fin de l’année.

Maude Burkhalter

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°