Dix ans d’attentats islamistes contre les Eglises

image: Dix ans d’attentats islamistes contre les Eglises
© DR

Cette carte recense les principaux attentats revendiqués par des mouvements djihadistes contre les Eglises chrétiennes depuis 2010 et ayant fait plus de cinq victimes. Les pays les plus ciblés sont le Nigéria, l’Egypte et le Pakistan. Liste d’attaques non exhaustive.

Sri Lanka: ils répondent par l’amour
La réponse des évangéliques Srilankais aux attentats de Pâques a été marquée par le pardon accordé aux terroristes islamistes. Dans une vidéo, le pasteur Rosha Mahesan de l’Eglise évangélique Zion attaquée par les terroristes à Baticoloa, déclare: «Nous vous aimons et vous pardonnons.» Sa communauté, une des trois attaquées ce jour-là, a payé un lourd tribut, avec vingt-neuf victimes dont seize enfants. Le bilan aurait pu être plus lourd, sans la perspicacité de Ramesh Raju, qui a vu un homme muni d’un sac suspect et lui a interdit l’accès à la salle de culte. Il a perdu la vie lorsque ce dernier s’est fait exploser.
Selon Annouchka Wijesinghe, porte-parole de la commission de liberté religieuse et justice sociale de la National Evangelical Alliance du Sri Lanka (NCEASL), les 230 000 évangéliques du pays ont poursuivi leurs cultes dominicaux, avec une protection renforcée mais aussi une crainte de nouvelles agressions.
Le seul point positif est l’engagement pris par les autorités de protéger les chrétiens, ce qui n’était pas le cas lors de nombreuses attaques d’extrémistes bouddhistes dans le passé. «Le Premier ministre tiendra-t-il sa promesse? Rien n’est moins sûr. Des attaques contre des réfugiés chrétiens se sont déjà produites à Negombo depuis. Mais ces événements ne devraient plus rester inaperçus.»

Christian Willi

Burkina Faso: pour la paix
«Demandons à Dieu de nous donner la force de répandre l’amour», a exhorté le pasteur Henri Ye, président de la Fédération des Eglises et missions évangéliques (FEME), organisation faîtière des évangéliques au Burkina Faso. Dans une tribune relayée par la presse nationale, il a réagi à l’attaque djihadiste survenue le 28 avril, en plein culte, dans l’église des Assemblées de Dieu à Sirgadji. Des hommes cagoulés ont tiré dans l’église, tuant six personnes dont le pasteur et deux de ses fils. Le président de la FEME a encouragé à prier pour la paix. «Il n’y a pas que l’Eglise de Sirgadji qui a été attaquée, ce sont les valeurs de tolérance, de pardon et d’amour qui ont toujours guidé notre pays qui ont été touchées. La liberté de culte consacrée par notre loi fondamentale a été bafouée», a souligné Henri Ye.
Il a appelé les Burkinabés «à ne pas se tromper d’ennemi». «Demandons à Dieu de nous donner la force de répandre l’amour, qui fait de nous les enfants de Dieu. L’unité du corps de Christ ainsi que celle de toute la Nation doivent être préservées à tout prix.» Depuis quatre ans, les attaques djihadistes ont fait 350 morts. En réponse à cette violence, le président Roch Marc Christian Kaboré a décidé le 8 mai de nommer cinq nouveaux gouverneurs dans les régions en proie à des attaques djihadistes.

David Métreau

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°