Le nom de Jésus visible façon Hollywood en Alsace

image: Le nom de Jésus visible façon Hollywood en Alsace
© DR
Thomas Burger, jeune arboriculteur et viticulteur, s’est illustré récemment en Alsace du Nord, en arborant une immense bannière façon Hollywood où il était écrit: «Jésus Sauveur du Monde». Placé sur une parcelle appelée Hannesacker ou «le champ où Dieu fait grâce», le message était visible sur les hauteurs de Rott durant une dizaine de jours. Comment ce projet fou a-t-il germé? En octobre 2018, Thomas Burger, vingt-huit ans, qui est né et a grandi dans une famille protestante réformée, s’adresse à Dieu comme il a l’habitude de le faire assez régulièrement. Ce jour-là, il reçoit la révélation de mettre en grand format cette inscription: «Jésus, Sauveur du monde», sur une parcelle du vignoble. La lecture de l’ouvrage du fermier sud-africain Angus Buchan l’encourage. Ce dernier a mis en place une croix géante proche de sa ferme afin d’annoncer la bonne nouvelle. Pour Thomas Burger, cette bonne nouvelle sera lisible de loin avec des lettres hautes de sept mètres et larges de quatre mètres.

Sa famille et ses amis sont au départ surpris par l’initiative, puis enthousiastes, raconte-il. Se pose alors la question du choix des matériaux. Un filet agricole servant à recouvrir les pommiers fera office de support. Pour les lettres, celles-ci seront faites de plumes blanches d’oiseaux, «une inspiration divine», assure-t-il. Avec des amis chrétiens, il pense d’abord terminer l’installation à Noël mais alors qu’il est dans un champ, le jeune homme reçoit un message inspiré du livre de Néhémie faisant référence à une muraille achevée en cinquante-deux jours. Il arrête alors son tracteur, regarde son calendrier, compte les jours et tombe sur la date du Vendredi saint, qu’il retient finalement.
Sur demande de la municipalité, Thomas Burger a été contraint de démonter son installation, alors même qu’elle était sur sa propriété. Toutefois à ses yeux, sa mission était réussie: élever le nom de Jésus et marquer les esprits.

Jean-François Tiessen

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°