Entre alcool et vitesse, la rencontre de sa vie

image: Entre alcool et vitesse, la rencontre de sa vie
© DR

Rina Tiana Randrianandraina est gérant d’un bar karaoké à Madagascar et féru de courses de voitures nocturnes. Alors que sa vie est dominée par l’addiction, il se laisse rencontrer par Jésus. Un changement qui a été radical. Portrait.

«Ce n’est pas un endroit pour toi.» Rina Tiana Randrianandraina s’apprête à se rendre dans son bar à karaoké lorsqu’il entend une voix le mettant en garde. Cette journée marque un tournant dans sa vie.

La vie rêvée... en apparence
Rina Tiana Randrianandraina a en théorie tout pour être heureux. Gérant d’un hôtel familial à Madagascar, il jouit d’une bonne situation financière, a une famille aimante et peut s’adonner à sa passion pour l’automobile. A la nuit tombée, il pratique des courses automobile clandestines sur la voie publique. Il investit pour que sa voiture devienne toujours plus puissante. En parallèle, il tient un bar karaoké au rez-de-chaussée de l’hôtel, ouvert tous les jours l’après-midi jusqu’au petit matin.
«Pour moi, c’était la belle vie. La nuit je sortais et je m’amusais avec mes copains sur la route.» Leurs rencontres sont autant d’occasions de s’adonner à la boisson. «Au réveil, il m’arrivait de ne plus me souvenir de ce que j’avais fait durant la nuit.» Ce rythme se poursuit ainsi durant plusieurs mois.
Avec son épouse et sa fille, Rina Tiana va de temps en temps à l’église, mais quitte le culte avant la fin. «J’avais en moi un sentiment de lassitude et de honte», explique le père de famille. Rina Tiana boit de plus en plus lors de ses soirées de travail au karaoké, invité à passer à chaque table par des connaissances. «Je n’étais plus maître de moi-même. Petit à petit, j’ai délaissé ma famille, car le jour je travaillais, et pendant la nuit, je sortais avec les amis pour rouler», confie-t-il aujourd’hui. Dès le matin, il se réfugie dans l’alcool et ne tient pas compte des remarques de son épouse: «J’ai continué à avancer dans une impasse totale.»

--PAGE--

Conviction
Depuis son appartement, il suffit que Rina Tiana traverse un couloir pour se retrouver devant la porte du karaoké. «Un soir, alors que j’allais manger avec mon épouse et ma fille, j’ai entendu une voix me dire “Ce n’est pas un endroit pour toi; ne rentre plus là dedans”. J’ai été très surpris, je regardais partout sans rien voir de spécial.» Après le repas, le jeune homme annonce à son épouse qu’il ne va pas retourner travailler ce soir-là, prétextant être fatigué. «Au fond de moi, je trouvais la situation irréelle».
Le lendemain, Rina Tiana décide de retourner travailler au karaoké mais quand il touche la poignée de la porte, la fameuse voix se fait à nouveau entendre: «Ne reviens plus travailler ici, car ce n’est pas bien pour toi.» C’était clair et net: le gérant du bar retourne dormir. Le surlendemain, Rina Tiana convoque les deux autres gérants du karaoké et leur explique qu’il ne travaillera dorénavant plus avec eux, tout en les assurant qu’il n’a pas de griefs contre eux. «J’ai alors commencé à prier. J’ai demandé au Christ, en l’implorant presque, de me donner des conseils sur la marche à suivre.»
Tout laisser pour Jésus
Deux mois plus tard, les gérants font face à un problème et le karaoké manque de peu la fermeture pour cause de factures impayées. Pour Rina Tiana, resté sobre pendant cette période, c’est une confirmation. Il demande à Jésus: «Et maintenant, que veux-tu que je fasse?» De son propre aveu, sa décision de vivre une vie plus conforme à la Parole de Dieu a changé sa vie. Il a pu se séparer de son coupé sport, un choix qu’il n’aurait pas imaginé auparavant. «En donnant ma vie à Jésus, et en laissant toutes les mauvaises choses derrière moi, j’ai senti de la vraie joie et de la paix dans ma vie.»

On s’en sort toujours
Le jour de son baptême, en juin 2012, le jeune homme ne l’oubliera jamais. «Quand je suis ressorti de l’eau, je sentais vraiment la liberté que Jésus m’avait offerte. Ma vie a changé, je ne bois plus, je passe de meilleurs moments avec ma famille et je sens tous les jours la main de Jésus sur notre vie. Le Saint-Esprit me guide dans tout ce que je fais au quotidien.» Même lorsqu’il est confronté à des difficultés, il garde la certitude qu’avec Jésus «qui a déjà tout accompli sur la croix, on s’en sort toujours».
Aujourd’hui âgé de quarante-deux ans, il habite en France et c’est en tant qu’«ambassadeur de Jésus» que Rina Tiana veut vivre. «Avoir Jésus c’est vivre en paix, et bénéficier de son soutien.»

Jean-François Tiessen

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°