Il était une foi... La longue journée du 11 août 1972

image: Il était une foi... La longue journée du 11 août 1972
© iStockphoto
En pleine guerre froide, dans les années 1960 à 1970, les croyants occidentaux découvrent la persécution des chrétiens du bloc communiste. Parallèlement, ils assistent au relâchement des mœurs dans les Etats de l’Ouest: au nom de la libération sexuelle, la pornographie sous toutes ses formes (revues, livres, films) s’expose et s’impose. Responsable de la Danish European Mission, le pasteur danois Neerskov résume: «En URSS, les communistes prêchent le matérialisme, mais ici les chrétiens le vivent; en Occident, on prêche le Christ, mais là-bas, les croyants (souvent clandestins) le vivent.»
En réaction, avec d’autres responsables chrétiens du pays, il organise à Copenhague «La longue journée» du 11 août 1972, destinée à interpeller la population sur sa responsabilité devant Dieu. Déjà la veille au soir, 3500 auditeurs se réunissent dans la cathédrale de la ville prévue pour accueillir 2300 personnes. Ils écoutent le responsable de Portes Ouvertes, Frère André, encourager les croyants du monde entier à s’unir pour «une révolution d’amour». Le 11 août, une centaine d’équipes de Jeunesse en Mission distribuent quelque 70 000 tracts dans les rues de la ville. Un festival, dans l’après-midi, attire 7 000 spectateurs - un nombre important pour ce petit pays - venus chanter le nom et l’amour de Christ.
La journée se termine par un dernier rassemblement, en soirée. Les organisateurs attendent 2000 personnes. En réalité ce sont près de 10 000 croyants qui se dirigent vers l’Hôtel de Ville de Copenhague.
Jamais la capitale du Danemark, alors à la pointe dans le développement de la pornographie, n’avait connu un événement aussi important que cette «longue journée» de 1972.

Michel Beghin

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°