Fêter Halloween en choisissant de vivre

image: Fêter Halloween en choisissant de vivre
© DR

Un jeu vidéo sur Halloween, c’est l’idée qu’a eue Timothée Gerber pour parler de Jésus. Coup de projecteur.

Jeu vidéo, Halloween et Evangile: trouvez l’intrus! Pourtant, il n’y en a pas. Le lien entre ces trois mots, c’est Timothée Gerber qui le fait en créant et développant le jeu gratuit «Halloween - Dis adieu à la mort!», disponible dès la rentrée dans sa version définitive sur les plateformes Apple store et Google Play. Le but du jeu? Délivrer un «message d’espoir tiré de la Bible».

Utiliser Halloween pour parler de Jésus
Membre des Fabricants de Joie (Jeunesse en Mission) de Suisse romande - un mouvement chrétien international de jeunesse - le jeune père de famille anime la formation I Create et le réseau FreshFantasy, qui ont pour objectif d’initier les jeunes à la création de jeux vidéo et de «réfléchir à ce que Dieu veut faire à travers ce support».
Timothée Gerber, qui «aime raconter des histoires», explique s’être inspiré de la méthode de Jésus et de ses paraboles qui délivrent un message important: «Jésus partait de la réalité des personnes et leur expliquait le Royaume de Dieu par des images accessibles. Travailler sur un thème comme Halloween est un bon exercice. C’est souvent vu dans les milieux chrétiens comme quelque chose de diabolique et dangereux, en partie à juste titre», explique-t-il.
«Mais pour les enfants - qui fréquentent ou pas les Eglises - cette fête fait partie de leur réalité. Beaucoup d’entre eux y jouent ou en parlent à l’école. Avec ce jeu, nous confrontons cette réalité à la lumière de Jésus.»

Echapper à la mort en faisant des choix stratégiques
Conçu et développé par des enfants et adolescents de dix à seize ans dans les locaux des Fabricants de Joie à Yverdon, «Halloween - Dis adieu à la mort!» est relativement simple, explique Timothée Gerber. «Il fallait trouver une forme de jeu qui soit réalisable et pas trop complexe en terme de développement.» Sous forme de trois «histoires dont tu es le héros», le joueur est confronté à des choix à faire pour échapper à la mort. Et l’espoir est là.
Le projet avec sa phase d’essai a été réalisé pendant un an et demi par l’animateur et trois stagiaires. «Par ce jeu, dans un univers où les gens ne s’attendent pas à voir Dieu de cette manière, nous voulons permettre au joueur d’ouvrir son cœur, sans préjugés, et de le rencontrer.»
Le jeune homme, formé dans une école de dessin animé et de film d’animation à Taiwan, est enthousiaste à l’idée «de créer des univers» dans lesquels les gens peuvent être «immergés» et «découvrir Dieu».

Investir le terrain du jeu
Le jeu peut néanmoins effrayer les plus jeunes et s’adresse à des enfants ayant déjà de bonnes bases de lecture. «Nous visons les enfants et préadolescents de huit à treize ans, soit un public qui aime lire et aime fêter Halloween», précise Timothée Gerber. Avec des projets comme celui-ci où la formation est au coeur de l’attention, il entend encourager les nouvelles générations à investir le domaine de la création de jeux vidéo et y porter le message de l’Evangile. Pour atteindre plus de monde, une traduction anglaise du jeu est à l’étude.

David Métreau

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°