Libre de se taire

«Pas de liberté pour les ennemis de la liberté» disait le révolutionnaire français Antoine de Saint-Just. Il semblerait qu’il ait fait des disciples et que cet extrémisme soit courant aujourd’hui. Est-ce la fin du jour? Les soit disant Lumières s’éteignent pour laisser place à une culture où le débat s’étouffe et où toute parole divergente est au mieux caricaturée sinon interdite. Nombreux sont les témoignages d’évictions ou de démissions forcées pour délit d’opinion. Quand une partie du peuple s’interroge et/ou s’oppose à certaines évolutions sociétales, c’est parce que les gouvernants n’ont pas fait preuve de suffisamment de «pédagogie» pour vendre le bien fondé de leurs réformes. Et quand l’infantilisation ne fonctionne pas, on passe à l’échelon supérieur: «Vous êtes obscurantistes, réactionnaires, contre la liberté. Vous n’avez pas droit à la parole».   

Récemment, deux femmes en France en ont fait les frais à propos d’une loi qui sera débattue fin septembre, ouvrant la possibilité d’une procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes. Agnès Thill, députée du parti majoritaire la République en marche (LREM) a été virée car elle (par ailleurs favorable au mariage pour les couples homosexuels) a émis des doutes sur la pertinence d’une telle loi. Mais LREM a sans doute jugé qu’il était plus sain de parler d’une même voix sur des questions qui, par essence, soulèvent le débat. Du côté de Geneviève de Fontenay - invitée sur le plateau d’une émission de télévision populaire - son opposition à la PMA ne serait due qu’à son grand âge. «Allo, il faut se mettre à jour. Faire un update. On est en 2019!» Au rebut ces pensées d’un autre siècle. Vive la liberté, surtout pour ceux qui sont d’accord avec nous.   

La PMA n’est qu’un exemple. Par-delà les frontières, une culture de confiscation de la parole est en train de se répandre, tel un voile sombre. Il a le mérite de mettre en évidence les vraies lumières qui ne doivent pas être mises sous le boisseau. Que ce dossier sur la mission puisse - avec ses limites - encourager à la faire briller! Post tenebras lux.

David Métreau, rédacteur en chef

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°