Radio Réveil souffle 70 bougies

image: Radio Réveil souffle 70 bougies
© iStockphoto
A l’heure de fêter ses 70 ans, Radio Réveil se veut un point de repère chrétien dans le paysage radiophonique de Suisse romande. Aujourd’hui avec sa station Radio R, l’association diffuse en continu sur internet et sur le DAB+; elle couvre le bassin lémanique, Yverdon, Neuchâtel et le Tessin.

Trois pasteurs rôdés à la presse écrite
Il y a 70 ans, la société sortait de la Deuxième Guerre mondiale et prenait conscience de l’impact décisif du média radio. «Les gens qui ont vécu la guerre ont constaté que les ondes étaient une arme», rappelle Emmanuel Ziehli, son directeur. C’est dans ce contexte que trois pasteurs issus des milieux pentecôtistes, Hermann Parli, Ernest Lorenz et Adolphe Hunziker, vont se réunir et saisir la balle au bond.
Forte d’une solide expérience dans la presse écrite, l’équipe va produire des émissions dans le but de porter sur les ondes le message de l’Evangile jusqu’aux quatre coins du monde. La première émission est diffusée le 7 avril 1949. «Les grandes ondes étaient naissantes. Elles avaient besoin de contenu et d’argent. La nuit et le petit matin étaient occupés par les chrétiens», rapporte Emmanuel Ziehli. En trois ans, Radio Réveil atteint 350 lieux, dont l’Afrique et le Moyen-Orient. Quatre employés répondent à l’abondant courrier.
Un premier tournant décisif a lieu en 1968 lorsque l’association fusionne avec Paroles de Vie, émission de l’Association des Eglises Evangéliques de Suisse romande (AESR). Cette alliance va ouvrir un large champ d’auditeurs.

La radio devient diffuseur
En 2015, Radio Réveil devient diffuseur et crée Phare FM Romandie, laquelle prend finalement le nom de Radio R en 2019 et affirme son indépendance vis-à-vis du réseau français Phare FM, avec un accent plus local. Les collaborations avec l’Afrique se poursuivent sur le plan des échanges et de la formation.
Au fil du temps, le contenu a évolué vers un message moins frontal. La manière d’atteindre le public distancié de la foi reste le défi de cette radio qui se veut «parole de vie et d’espérance». Emmanuel Ziehli se réjouit d’offrir un panel d’émissions qui ouvrent «à la réflexion spirituelle» et laissent une large place à la musique.

Nathania Clark

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°