CPDH: vingt ans d’éthique militante

image: CPDH: vingt ans d’éthique militante
© iStockphoto
Le Comité protestant évangélique pour la dignité humaine (CPDH) fêtait ses 20 ans le 27 septembre à Paris. Ironie ou preuve de son utilité, le même jour, les députés français votaient en première lecture l’article prévoyant l’ouverture aux femmes célibataires et aux couples de lesbiennes l’accès à la PMA.
Fondée en novembre 1999 par le pasteur Daniel Rivaud - sensible depuis 1974 et la loi Veil à la nécessité pour les évangéliques de faire entendre leur voix - l’association continue de promouvoir le respect de la dignité humaine, la défense des droits humains ainsi que «la protection du droit à la vie de tout être humain». Une voix qui crie dans le désert? Assurément non, rétorque Franck Meyer, son président depuis 2011: «Le CPDH a eu toujours un aspect prophétique, quitte à ne pas être écouté. Mais nous avons toujours eu un écho non négligeable.»

Trois versets pour trois époques
Le maire en Seine-Maritime résume par trois passages bibliques clés deux décennies d’interpellation. «Le premier texte, Ezéchiel 33, évoque une sentinelle dont le devoir est de parler». Ensuite, le CPDH s’est appuyé à partir de 2011 sur la parole de Mc 13,37 «Ce que je vous dis, je le dis à tous: “Veillez”.» «Nous voulions encourager les chrétiens évangéliques à discerner les signes des temps», commente le président du CPDH. C’est au cours de cette période que l’association a développé de nouveaux outils pour analyser et expliquer les enjeux de certaines lois. Il y a trois ans, dans sa dernière phase, le CPDH a choisi le verset «Que votre lumière brille» (Mt. 5,16), «une dimension propositionnelle dans un temps où l’on voit de moins en moins clair», résume Franck Meyer.
Pour les années à venir, le président pressent une activité accrue du CPDH, comme «interlocuteur auprès des autorités» et en tant que «serviteur plus présent pour les évangéliques.»


David Métreau

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°