Après les élections, l’heure du bilan

image: Après les élections, l’heure du bilan
© Facebook
Deux partis évangéliques, le PEV et l’UDF, étaient dans la course aux élections fédérales du 21 octobre dernier. Le Parti Evangélique, allié du PDC, a gagné un siège avec l’élection de l’Argovienne Lilian Studer (photo) et maintenu ses deux sièges à Zurich et à Berne. «Je suis un président content parce que nous avons progressé au niveau de nos suffrages, par contre nous avons perdu le siège de Claude Béglé (PDC, VD) au national» déclare François Bachmann. Selon lui, l’implication de longue date du PEV en faveur du développement durable a joué un rôle positif. «C’est dans nos gènes et nos actions.» Le PEV entend ainsi jouer un rôle en commissions lors de la prochaine législature, à la fois sur les questions de durabilité et les dossiers éthiques (mariage pour tous, PMA). Le Parti démocrate-chrétien (PDC), le Parti Bourgeois-Démocratique (PBD) et le Parti évangélique ont annoncé le 8 novembre la formation d’un groupe parlementaire commun à Berne: le «groupe du centre» sera même le troisième en importance au sein du Parlement.
Côté romand toutefois, la légère progression n’a toutefois pas permis d’obtenir de siège malgré la présence du pasteur Norbert Valley en tête de liste.

A droite de l’échiquier
L’Union démocratique fédérale (UDF) se réjouit de son retour au conseil national, après huit ans d’absence, grâce à l’élection d’Andreas Gafner à Berne. «Noter politique cohérente en tant que force conservatrice chrétienne a été honorée dans le canton de Berne» écrit le parti dans un communiqué. «Il faudra une UDF fortifiée pour défendre avec succès la liberté de croyance, de conscience et de commerce, ainsi que le mariage traditionnel.» Néanmoins, le parti est en nette perte de vitesse en Suisse romande, diminuant de moitié ses résultats de 2015 dans le canton de Vaud et de Genève. Pour Philippe Kappeler, candidat à Aigle et pasteur, les chrétiens n’ont pas saisi l’enjeu de leur propre représentation dans les institutions. Selon lui, cette conscience que les chrétiens peuvent avoir un impact sur les décisions est plus forte en Suisse alémanique.
Pour finir, dans le canton de Vaud, le conseiller national Laurent Wehrli, syndic de Montreux et membre d’une église évangélique, premier vient-ensuite sur la liste PLR, sauve finalement son siège.

Nathania Clark

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°