Mon corps de sportif, un temple pur

image: Mon corps de sportif, un temple pur
© Istockphoto

Quand on fait du sport de haut niveau, la question des vitamines, des protéines et des compléments alimentaires se pose, inévitablement. Dieu s'y intéresse et veut en parler avec toi.

John Bostock est un footballeur professionnel de 24 ans. Trinidadien et Anglais de nationalité, il évolue actuellement au FC Toulouse, en France. Engagé dans la foi chrétienne, le joueur a déclaré dans une interview à Plusquesportifs qu'il ne pouvait pas «placer sa confiance dans son propre jeu, mais qu'il devait la placer en Dieu, qui lui, ne change pas».
Pour ce sportif de haut niveau, la foi est devenue un élément central lors de sa conversion. Il a ensuite encore essayé d'être excellent par ses propres moyens, mais a fini par tout abandonner à Dieu. Aujourd'hui, de nombreux moyens existent pour les sportifs, leur permettant d'être plus performants, plus forts, plus grands, plus musclés. On cherche toujours la performance et les meilleurs résultats possibles et c'est normal. Mais à quel prix? Quelles sont les limites?

Je ne m'appartiens pas
Si tu pratiques du sport à haut niveau, tu t'es sûrement déjà demandé si l'option des compléments alimentaires, par exemple, pourrait peut-être être une bonne solution pour toi. Normal, tu veux être meilleur. Un sportif a besoin d'être en forme, c'est pourquoi les vitamines, les protéines ou certains compléments alimentaires sont parfois importants au bon développement de son corps. Mais le danger est là quand la tentation est trop forte et qu'elle nous pousse à abuser de ces substances.
La Bible dit: «Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes?» (1 Corinthiens 6, 19). Un temple, c'est un endroit sacré qui ne tolère pas d'impuretés. Pour que ton corps devienne un temple, as-tu déjà réfléchi à ce que tu avales? Il ne s'agit pas de cesser tous les compléments, les protéines ou les vitamines, mais plutôt de demander de la sagesse à Dieu pour apprendre à bien gérer les substances que tu ingurgites.

Dieu, le meilleur coach
A un moment donné de sa carrière, le footballeur John Bostock a décidé de laisser Dieu guider toute sa vie et même son corps. Avec le temps, il a réalisé que Dieu savait bien mieux que lui ce qui était bon pour son corps et pour son jeu sur le terrain. Il a donc décidé d'en faire son coach et est devenu son disciple. Bien sûr, il continue à écouter les coachs sportifs qui l'entourent et à suivre leurs conseils mais aujourd'hui, il cherche à plaire à Dieu en premier dans tous les domaines de sa vie, et à faire de son corps un temple pur pour Jésus.

Par Maude Burkhalter maude@just4u.org

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°