Graphiste, ou dessinatrice des temps modernes

image: Graphiste, ou dessinatrice des temps modernes
© DR

L'équipe de la rédaction est allée à la rencontre d'Esther, une graphiste âgée de 30 ans, qui vit sa passion dans le but de glorifier Dieu. Interview.

Comment es-tu devenue graphiste?
Déjà petite, j’aimais dessiner alors j’ai cherché un métier où je pouvais utiliser cet art. Un graphiste, c’est un peu le dessinateur des temps modernes! J’ai appris mon métier dans une école d’art et également sur le terrain, dans une entreprise. Avant de me former, j’ai fait une année préparatoire, ce qui était et est toujours très conseillé car l’on acquiert de l’expérience et on augmente ainsi ses chances d’être sélectionné par les employeurs.

Qu’est-ce que tu fais concrètement?
De la mise en page, de la création de logos, de flyers, d’affiches, de sites internet, mais aussi de l’écriture de textes, du packaging (emballage et design du produit), des faire-part de mariage (j’apprécie particulièrement ça, car je crée quelque chose à partir du vécu de deux personnes et en plus c’est pour annoncer une bonne nouvelle) et parfois même de la photo parce que j’aime ça.
Le dessin est une petite partie du travail et tous les graphistes ne dessinent pas mais personnellement, j’aime beaucoup inventer une illustration, en faisant un croquis sur mon cahier perso. Une bonne partie de mon travail consiste aussi à conseiller mes clients.

Quelles qualités faut-il posséder pour être graphiste, selon toi?
Avoir du goût! Avoir un sens de l’harmonie, des associations de couleurs, par exemple, car il faudra réussir à vendre le concept ou l'idée au client, donc que cela lui parle ou lui plaise. Il faut aussi avoir beaucoup d’idées et être curieux pour créer, il ne faut pas se contenter d’imiter.

Qu’est-ce qui est plus défiant dans ce métier?
Etre graphiste, c’est passer beaucoup de temps devant un ordinateur et travailler avec des programmes qui évoluent. Il faut donc apprendre constamment, chercher et essayer. En plus, avec la créativité, il y a des jours avec et des jours sans, des fois en une heure tu arrives à quelque chose de génial et d’autres fois après cinq heures de travail le client te demande de tout recommencer.

Comment allies-tu ta foi et ton travail?
Dieu est le plus créatif des créatifs, être graphiste et créer c’est donc lui rendre gloire puisque tu mets tes dons à son service, et au service des autres. Tu as aussi l’occasion de rencontrer beaucoup de gens et d’avoir de très bonnes discussions, puisqu’une illustration a toujours un sens.

Par Nathalie Schmid nathalie@just4u.org

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°