La création pousse entre ses doigts

image: La création pousse entre ses doigts
© iStockphoto

Après plus de six ans passés dans la vente de fleurs, Sandra a eu besoin de changement. Elle a eu un coup de cœur pour le métier de maraîchère et te le fait découvrir.

Comme Sandra a un peu la main verte, l’envie lui est venue de faire un stage pour une place d’apprentissage de maraîchère dans sa région, après avoir quitté son job de vendeuse de fleurs. Ce métier consiste à produire des légumes en plein air ou sous couvert, par exemple, des serres de cultures. Sans vraiment savoir ce qui l’attendait, elle a tout de suite eu le coup de cœur pour ce métier varié. «Les avantages sont de travailler au grand air et de pouvoir gérer une culture de sa mise en place (en semis ou directement en plant) jusqu’à la vente», explique-t-elle.

L’amour de Dieu se voit dans les légumes!
Les marchés sont une occasion de rencontrer la clientèle. Cette partie de son travail lui plaît beaucoup car c’est gratifiant de vendre quelque chose que l’on a vu pousser. «Grâce à ce métier, on s’aperçoit au quotidien de la beauté de la création. Une si petite graine qui devient un délicieux et magnifique légume. L’amour que Dieu a pour nous se retrouve même dans le goût de ces produits», s’émerveille-t-elle. Même si ce métier la met parfois à rude épreuve, elle remercie Dieu de l’avoir mise sur cette voie.

Elle rêve d’avoir son domaine
Son apprentissage s’est déroulé sur deux ans au lieu de trois, car elle avait déjà appris un premier métier. En 2018, ils n’étaient que quatre à finir et elle était la seule fille. Du coup elle apprécie aussi parler de son métier pour motiver d’autres femmes à le pratiquer. Par la suite, Sandra s’imagine avoir son domaine maraîcher. Toutefois c’est difficile de trouver un domaine ou du terrain quand on ne vient pas d’une famille d’agriculteurs. Surtout que chaque parcelle, en Suisse, est l’objet de convoitise. De ce fait, elle a remis ce projet dans les mains de Dieu.

Une mission divine
«A toi qui me lis! Sache que ces métiers de la terre sont essentiels et intemporels. Depuis l’époque d’Adam et Eve jusqu’aujourd’hui et à travers le monde entier, c’est ce que Dieu veut pour nous», souligne-t-elle. Et de conclure par ce verset: «Du labeur de tes mains tu te nourriras, heureux seras-tu» (Psaumes 128, 2).

Par Nathalie Schmid, nathalie@just4u.org

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°