Sois le changement que la planète attend!

image: Sois le changement que la planète attend!
© iStockphoto

Aloée, dix-huit ans, fait partie des milliers de jeunes qui se sentent concernés par la justice climatique. Entretien.

Qu’est-ce qui te motive à t’impliquer?
Il suffit de se balader au bord d’un lac ou dans les champs pour voir la beauté de la nature. Lorsque je regarde la création de Dieu, je suis touchée par la fragilité de l’équilibre, la complexité et la diversité du milieu des êtres vivants. Que ce soit à grande ou à petite échelle, je trouve que la terre est incroyable! Dans l’histoire de notre planète, ce sont les humains qui sont les plus destructeurs alors pour moi, il est évident que c’est à nous de réagir!

Qu’essaies-tu de faire au quotidien?
En tant qu’étudiante, lorsque je surfe sur internet, j’utilise Ecosia. C’est un navigateur qui utilise les bénéfices générés par les recherches en ligne pour planter des arbres! A la maison, j’éteins la lumière dès que je sors d’une pièce, je coupe l’eau du robinet rapidement et je trie et recycle mes déchets. J’aime aussi me préparer à manger depuis chez moi pour mon repas de midi, par exemple. C’est très facile de faire une salade ou un plat à réchauffer si on a la chance d’avoir un micro-ondes là où on mange. Prendre une boîte à lunch avec soi, ça évite d’acheter des emballages plastiques. C’est la même chose pour la boisson. Garder avec soi une bouteille ou un thermos à remplir au fur et à mesure de la journée, c’est pratique. Une autre habitude que j’ai prise, c’est de transporter un tote bag dans une pochette veste. C’est un sac en tissu léger que l’on peut customiser. L’avantage d’en avoir un sur moi tout le temps, c’est que je ne demande plus de sachets en plastique pour mes achats! Ces astuces sont vraiment pratiques et elles me permettent même d’économiser un peu d’argent.

La protection de l’environnement devient un thème de plus en plus urgent et universel. Chacun a un rôle à jouer. Toi, que peux-tu faire? Conseils pratiques.

Des dizaines de milliers de personnes s’impliquent en faveur de la protection de la planète. Les manifestations pour le climat s’enchaînent dans les rues et les défis -comme le Trashtag Challenge, qui consiste à ramasser les ordures et montrer une photo avant/après de l’endroit nettoyé- fleurissent sur les réseaux sociaux.

Les chrétiens et le réchauffement climatique
Chez les chrétiens, le réchauffement climatique et la pollution sont des sujets qui peuvent parfois diviser. Certains s’engagent pour préserver la planète, jugeant qu’il faut prendre soin de la création que nous léguons aux plus jeunes, d’autres estiment que le réchauffement climatique n’est qu’une conséquence du péché et que nous n’en sommes pas responsables, que ce n’est qu’un signe avant-coureur des derniers temps ou encore que notre rôle est d’exploiter au maximum la terre et les ressources qui nous ont été données.

Changer son regard
L’Association A Rocha est une organisation chrétienne qui s’investit pour la conservation de la nature, jugeant que protection de l’environnement et foi en Dieu ne peuvent se dissocier. Ceci par amour (Dieu a créé la nature par amour, à nous d’en prendre soin par amour pour Dieu), par obéissance (Dieu nous a demandé de prendre soin de la terre, en Genèse 2), par justice (réduire l’injustice de la crise environnementale causée par les plus riches), par espérance (nos actions reflètent et témoignent de l’espérance et non de la fatalité).

Tu peux agir!
Avec d’autres organisations, A Rocha propose des pistes à ceux qui désirent s’engager pour réduire leur empreinte carbone. Il s’agit par exemple de retrouver la joie d’un style de vie plus modeste, de réparer au lieu d’acheter du neuf, d’utiliser des énergies non fossiles, de réduire nos émissions de CO2 et de limiter nos voyages. Le deuxième axe consiste à compenser nos émissions de CO2 inévitables en soutenant financièrement des projets d’aide au développement. Notre génération est en quête d’espoir et de changement. Elle ne souhaite pas reproduire les mêmes erreurs que par le passé. Et si lutter pour la protection de l’environnement devenait un témoignage d’espérance? Faire entendre sa voix et agir par de petits gestes peuvent se combiner

Par Mathilde Louis et Michael Bassin, mathilde@just4u.org michael@just4u.org

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°